Vagabond des mers du globe.

Le grand départ approche

Venus est sans dessus-dessous, chargé raz la gueule, on ne sais plus où ranger tel outil inutilement indispensable, ni trouver le rouleau de gaffeur spécial, si cher, dont on a besoin pour faire tenir la vérine du feu de tête de mât. Pourtant il faut s’arracher, l’hiver est bien lancé, le créneau se maintient et se précise depuis 15 jours, ce sera le dernier « acceptable ». On devra bricoler plus tard; se recentrer sur l’essentiel, notion difficile à saisir après une année de chantier la tête dans le guidon. Les amis des bassins à flot – ceux qu’il, et qui, restent – me manquerons, mais je sais déjà que je naviguerai vers les Canaries aux côtés de Corine et Laurent, et Marie et Grig qui on préparés leurs bateaux de rêve dans l’eau boueuse des bassins. Puis j’ai espoir de recroiser les autres au détour d’un ponton, dans un lieu improbable j’espère.

Previous Post

Laisser un commentaire

© 2019 Vagabond des mers du globe.

Theme by Anders Norén